POTDEVIN Pierre

Né le 24 octobre 1833 à Montargis (Loiret) ; y demeurant ; marinier ; sympathisant de la Commune de Paris.

Le 1er mai 1871 à Montargis, des manifestants : Bonnin et Vallet hissèrent, sur le théâtre, un drapeau rouge confectionné par la femme Raymond. Les autorités ayant fait enlever cet emblème au cours de la nuit, un second drapeau, toujours confectionné par la femme Raymond, fut mis en place par Merlange et Vallet. Potdevin monta la garde avec son fusil qu’il passa ensuite à Baillière et Vallet qui prirent la faction à leur tour. Les deux frères Prieur avaient un pistolet à la main, et Barthélemy distribua des affiches de la Commune de Paris. Un avoué, qui devint maire par la suite, déchira une de ces affiches, fut malmené et menacé de mort.
La force armée, mandée d’Orléans par les autorités, entra en ville le 3 mai. Quatre-vingts à cent personnes avaient participé aux manifestations. Dix prévenus, dont quatre en fuite, furent cités à comparaître devant la cour d’assises du Loiret les 13 et 14 juillet 1871 : Barthélemy H., Bonnin J., Merlange A., Petit Th., Potdevin P., Prieur D., Prieur L., femme Raymond née Berthier Marguerite, Vallet J., Vialat G.
Potdevin fut condamné le 14 juillet 1871, à dix-huit mois de prison et, solidairement avec les autres condamnés, aux dépens. Antérieurement, Potdevin aurait déjà été condamné à 25 F d’amende — il le nia — pour outrages publics à un fonctionnaire.
Il était marié, père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68802, notice POTDEVIN Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2021.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément