BONZON Jacques

Par Notice revue par Marianne Enckell

Né en 1871, mort en juillet 1926. Avocat, rédacteur.

Jacques Bonzon fut l’avocat notamment de Libertad en 1902, de Gustave Hervé et d’antimilitaristes, et de militants de la CGT en 1908 pour l’affiche Gouvernement d’assassins (voir Delalé). Selon André Lorulot, il était « l’avocat officiel » de la CGT.

Il participa aussi à des meetings organisés par les libertaires, contre la répression en Russie ou en faveur de Francisco Ferrer, au moins en 1908 et 1909.

Chassé du barreau, il publia divers périodiques, en particulier La Liberté d’opinion (1907-1913), où il prit fermement la défense d’Aernoult et Rousset.

Bourgeois protestant, il ne partageait pas « les idées révolutionnaires de ses clients de l’époque » selon Lorulot ; cependant, entre 1922 et 1924, il fit encore des conférences sous les auspices de L’Idée libre.
Il mourut en juillet 1926.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article78032, notice BONZON Jacques par Notice revue par Marianne Enckell, version mise en ligne le 29 avril 2021, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Notice revue par Marianne Enckell

Une dizaine de brochures répertoriées et numérisées sur le site Gallica.

SOURCE : L’Idée libre, nécrologie par Lorulot, novembre 1926. — Le XXe siècle, 11 avril 1902 (Gallica). — Le Travailleur socialiste de l’Yonne, 7 juillet 1906 (Gallica). — l’anarchie, n° 155, 26 mars 1908. — La Société nouvelle, septembre 1909 (Gallica). — La Liberté d’opinion, n° 4, juillet-août 1910 (Gallica).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément