REGNÉ Adolphe [REGNÉ Auguste, Adolphe]

Par Antoine Olivesi, Jean-Marie Guillon

Né le 22 février 1879 à Nîmes (Gard), mourut le 24 novembre 1943 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) ; employé des PTT ; militant socialiste ; conseiller municipal.

Fils d’Ernest Regné et d’Adèle Martel, marié avec Rose Alazard avec qui il eut trois enfants, Adolphe Régné fit toute sa carrière au PTT. Entré comme surnuméraire de l’administration des Postes à Paris (Seine), il la termina comme contrôleur principal en 1934. Il était alors à La Ciotat depuis 1922. Conseiller municipal SFIO de La Ciotat de mai 1925 à 1929, délégué à l’instruction publique, et secrétaire général de la section socialiste locale en 1925, il fit partie, cette année-là, du comité Gaston Rigaud pour les élections cantonales. Il écrivait dans Le Phare rouge, journal bimensuel de la SFIO à La Ciotat. Candidat socialiste SFIO aux élections au conseil d’arrondissement le 2 décembre 1928 dans le canton de La Ciotat, il eut comme concurrent un autre membre du conseil municipal, le docteur Bouissou, candidat d’union socialiste soutenu secrètement par Fernand Bouisson, député SFIO. Il résulta de cette situation une crise au sein du conseil. Adolphe Regné obtint 1 106 voix contre 1 738 à Bouissou qui fut élu et succéda ainsi à Eugène Mouton. Il affirma en 1942 n’avoir plus d’affiliation politique depuis 1934. Cependant, dans le rapport d’enquête du 12 novembre 1940, le commissaire de police local soupçonnait ce farouche adversaire de Bouisson rien moins que d’être un des animateurs du noyau communiste bien que n’appartenant pas au PCF… En tout cas, ce soupçon joua en août 1942 lorsqu’après la manifestation du 14 juillet et la grève du 12 août, les autorités décidèrent de sanctionner plusieurs militants syndicaux et suspects. Il fut arrêté le 13 comme son ami Adolphe Sicre et fut astreint à résider aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône) par un arrêté préfectoral signé le14 août. Il protesta aussitôt et encore le 31 août, arguant de sa carrière exemplaire, de ses engagements passés et non renouvelés depuis 1934, ajoutant qu’il n’avait rien fait de contraire aux directives du gouvernement depuis la constitution de l’État français et que son fils ainé, polytechnicien, était mort à l’âge de 20 ans. La mesure le visant fut rapportée le 9 septembre 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article128402, notice REGNÉ Adolphe [REGNÉ Auguste, Adolphe] par Antoine Olivesi, Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Antoine Olivesi, Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, III M 49 ; IV M 17 ; VM2/255 ; M6/10808 (anciennes cotes) et 5 W 210 (dossier internement). — Rens. mairie de La Ciotat.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément