WASSELIN Georges

Par Louis Botella, Julien Cahon

Né vers 1902 ; sous-chef de gare ; militant socialiste SFIO et syndicaliste FO dans la Somme ; secrétaire de la section SFIO de Longueau, trésorier fédéral ; secrétaire général puis adjoint de l’UD-FO (1954-1962), secrétaire général de l’UL-FO d’Amiens (1952-1962), secrétaire général de la Section technique nationale Exploitation (1950-1956) ; secrétaire général de l’Union Nord (1955-1956) et membre du bureau fédéral de la Fédération FO des cheminots (1950-1956).

Nommé sous-chef de gare en 1945 à Longueau (Somme), Georges Wasselin milita au sein de la CGT qu’il quitta pour prendre une part active à la création du Comité d’action syndicaliste (CAS) en 1947, puis du syndicat FO d’Amiens-Longeau au début de 1948. En 1949, il fut désigné comme responsable EX de la section régionale Nord de l’Union nationale des cadres (UNC). À la suite du très grave accident survenu le 25 décembre 1949 à Alphonse Laurent, sous-chef de gare à Vaires (Seine-et-Marne), secrétaire général de la Section technique nationale Exploitation, Georges Wasselin assuma l’intérim de cette fonction du 1er mai 1950 jusqu’à la conférence nationale de cette branche professionnelle, tenue en novembre 1951. Il fut reconduit à la tête de cette STN jusqu’au 6 mars 1956, puis fut remplacé par Edmond Questerbert. À la suite du départ à la retraite, le 1er juillet 1955, de Charles Liébart, secrétaire général de l’Union Nord, il le remplaça et fut élu en juin 1956. Mais en décembre de la même année, Michel Riquier prit la suite.
Georges Wasselin fut également secrétaire général de l’Union départementale de la Somme en 1954 puis secrétaire général adjoint de février 1955 à 1962, et co-secrétaire général de l’UL d’Amiens de 1952 à 1962.
Décrit par les RG comme « la plus forte personnalité du mouvement Force ouvrière du département avec Michel Riquier* » (rapport du 13 février 1956) et « une très forte personnalité politique et syndicale ayant une influence certaine dans le milieu SNCF d’Amiens-Longueau » (rapport RG 5 mars 1952), il milita activement au sein du Parti socialiste SFIO jusqu’en 1958. Secrétaire de la section de Longueau dès la libération, il fut dans ce bastion du PCF la tête de liste socialiste à plusieurs élections municipales. Trésorier fédéral de septembre 1951 à avril 1955, membre du comité exécutif fédéral durant la même période, il n’était plus membre de cette instance en 1959. Georges Wasselin s’était affirmé comme un farouche partisan de Guy Mollet, et l’un des rares défenseurs du projet de Communauté européenne de défense (CED) au sein de la fédération socialiste de la Somme. Après le 47e congrès fédéral administratif de la SFIO (27 mars 1955), Georges Wasselin fut écarté de son poste de trésorier et remplacé par Louis Bouthors. En janvier 1958, il donna sa démission de la SFIO, et fut suivi par trois autres figures de l’UD-FO : René Thellier, Albert Bayard et Serge Bayard Leur décision intervint suite à un désaccord au sein de la section socialiste d’Amiens, entre une frange de syndicalistes FO emmenée par Jocelyn Crognier, qui se prononça lors de sa réunion du 7 décembre 1957 pour la liberté syndicale, alors que Georges Wasselin souhaitait interdire aux membres du parti, d’appartenir à la CGT.
Georges Wasselin partit à la retraite le 1er février 1957. En 1960, il était président de la section FO d’Amiens de la Fédération générale des cheminots retraités.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9527, notice WASSELIN Georges par Louis Botella, Julien Cahon, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 10 juin 2016.

Par Louis Botella, Julien Cahon

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Arch. OURS, dossier Somme. — Arch. Dép. Somme, 21W100, 21W163, 21W220, 23W73. — Le Rail syndicaliste, 1949-1958. — FO hebdomadaire, 1954-1955. — Le Cheminot du Nord FO, 1956-1957. — Le Cri du peuple, 1945-1960. — Notes de Jean-Pierre Besse et de Noël Mazet. — Informations transmises par René Thellier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément