CHARDON Lucien

Par Jean-Jacques Doré

Né le 4 septembre 1867 à Elbeuf (Seine-inférieure), mort à Rouen le 3 janvier 1940 ; couvreur de Rouen (Seine-inférieure, Seine-maritime) ; secrétaire du syndicat du Bâtiment de Rouen de 1917 à 1919 et trésorier de l’Union départementale de Seine-inférieure de 1916 à 1919.


Après avoir longtemps milité au début du XXe siècle, L. Chardon participa activement à la renaissance du mouvement syndical en Seine-Inférieure à partir de 1916.

Secrétaire de la section couverture de 1917 à 1921, il reconstitua le syndicat général du Bâtiment de Rouen en 1917. Trésorier de l’Union départementale de 1916 à 1919 et de l’Union locale jusqu’en 1921, il se vit confier la gérance du Réveil ouvrier, l’organe de l’UD au congrès de Sotteville en décembre 1917.

Vivement critiqué avec les autres responsables majoritaires après les grèves de mai 1920, il fut évincé de tous ses mandats au cours de l’année 1921, lorsque l’UD et l’UL passèrent aux mains des minoritaires.
Chardon s"était marié à Rouen 1918.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104995, notice CHARDON Lucien par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 29 avril 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. mun. Rouen, 7 F 3 Syndicats, dossier Unions locales, affaires générales, dossier Bourse du Travail statuts et règlements - Arch. dép. Seine-maritime 10 MP 1406 Bureaux syndicaux 1920 - Le Réveil ouvrier passim — Mémoire de Maîtrise de J.-J. Doré.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément