ANGOT Amélie, Edmée, Albertine

Par Jean-Jacques Doré

Née le 16 janvier 1896 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; couturière ; trésorière du syndicat CGT de l’Aiguille de Rouen de 1919 à 1921 et secrétaire adjointe de l’Union locale de 1918 à 1921 ; socialiste SFIO.

Fille d’un garçon charcutier et d’une lingère, Amélie Angot était couturière à Rouen. Avec Suzanne Lion, elle fut à l’origine de la création du syndicat CGT de l’Aiguille de Rouen le 10 novembre 1915. Très en vue lors de la grande grève contre la vie chère des midinettes qui paralysa l’agglomération rouennaise après que les autres corporations ouvrières les eurent rejointes en juin 1917, elle fut élue trésorière adjointe de l’organisation dirigée par Suzanne Lion en 1917 et 1918, puis trésorière en 1919 et 1920.

En janvier 1918, l’année de ses 22 ans, elle fut appelé à siéger au bureau de l’Union locale qui comprenait Alfred Martin (secrétaire), Amélie Angot (secrétaire adjointe), Lucien Chardon (trésorier) et Henri Leriche (trésorier adjoint).

Amélie Angot, l’une des rares militantes du Parti socialiste SFIO, demeura, comme secrétaire adjointe l’un des piliers de l’Union locale jusqu’au 27 mai 1921, lorsque Victor Engler et les minoritaires prirent le contrôle de l’organisation.

Elle continua à militer activement au sein de la section socialiste, dont elle géra la trésorerie de 1930 à 1933 — voir Roussel et l’année suivante, elle forma avec Pierre Lelièvre le syndicat confédéré des Employés de Rouen dont elle fut élue trésorière le 3 septembre 1934.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90861, notice ANGOT Amélie, Edmée, Albertine par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 5 janvier 2022, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Nat. F7/13085. — Le Réveil ouvrier. - Arch. Com. de Rouen 7 F 3 Syndicats, union locale, affaires générales. — La Dépèche de Rouen passim.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément