ALTHAUS Theodor

Par Jacques Droz

Né le 26 octobre 1822 à Detmold, mort le 2 avril 1852 à Gotha ; journaliste protestant d’orientation socialiste.

Né dans une famille de pasteurs, Theodor Althaus étudia la théologie à Bonn, à Iéna où il subit l’influence du System der sozialen Politik de Julius Fröbel, à Berlin enfin, où il fréquenta les salons de Bettina von Arnim et de Henriette Herz. En 1844, il se fiança avec Malwida von Meysenbug (qui fut par la suite amie de Garibaldi, Liszt, Wagner, Nietzsche, Romain Rolland) qu’il contribua à détacher de la foi traditionnelle et dont il dit, sur son lit de mort, qu’elle avait été « la fleur la plus noble de sa jeunesse ». N’ayant pu imposer à la Weserzeitung ses vues radicales, il transporta ce journal à Hanovre sous le nom de Zeitung für Norddeutschland dans lequel il put donner libre cours à son socialisme chrétien, éloigné de Bauer et de Feuerbach, mais dirigé contre la tradition, l’esprit de caste et l’alliance du trône et de l’autel. La lutte politique n’était point séparable, à ses yeux, de celles qu’avaient menées les Lichtfreunde contre l’orthodoxie protestante, A la veille de la révolution de 1848, il fréquenta à Leipzig le cercle républicain autour de Fröbel, Arnold Ruge et l’historien de la littérature Julian Schmidt. Engagé dans son journal dans une violente campagne pour la défense de la Constitution du Reich, il fut condamné à deux ans de prison. Sa santé ne s’en remit pas, mais il rendit public dans son livre Aus dem Gefängnis (1850), l’espoir qu’il avait fondé, dans l’esprit des « libres communautés », de voir un nouveau christianisme placer sur terre le royaume de Dieu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article215935, notice ALTHAUS Theodor par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 18 juin 2019.

Par Jacques Droz

SOURCES : Dora Wegele, Theodor Althaus und Malwida von Meysenbug. Zwe i Gestalten des Vormärz, Marburg, 1927. — W. Neher, Arnold Ruge als Politiker und politischer Schriftsteller, Heidelberg, 1933. —R. Koch, Demokratie und Staat bei Julius Frobel 1805-1893, Wïesbaden, 1978.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément