LAROCHE Jean. Pseudonyme dans la résistance : Denis

Par Huguette Juniet

Né le 12 août 1907 à Arlanc (Puy-de-Dôme), fusillé sommairement le 20 décembre 1943 au stand de tir de la prison militaire allemande du 92, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; instituteur ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Emmanuel, instituteur à Tours-sur-Meymont (Puy-de-Dôme) et de Marguerite Convert sans profession, Jean Laroche s’était marié en juillet 1930 à Allaches avec Denise Depailler, il était père de deux enfants. Il exerçait en tant qu’instituteur et secrétaire de mairie à Glaine-Montaigut (Puy-de-Dôme) depuis 1932.
Il fut mobilisé en 1939 en tant que sergent au 8ème Régiment de Tirailleurs, puis à la Compagnie 744/16 du groupe TTN 19.

Il aurait à l’origine du premier groupe de Résistance à Glaine-Montaigut, rattaché à la zone de guérilla de Billom. Chef de trentaine, il participa en autre au camouflage des armes parachutées en les cachant dans le château des Moulins commune de Neuville et dans son école et en participant à l’instruction des armes et des explosifs. Il fut aussi chargé de placer et cacher des Juifs et réfractaires au STO. Il cacha à Glaine-Montaigut des résistants évadés des prisons de Vichy ou traqués par le SD. Il fut aussi charger d’instruire militairement son groupe.
Le 16 décembre 1943, le capitaine SS Hugo Geissler,chef de la Sipo-SD déclencha une opération « colossale » à Billom et dans neuf communes environnantes à la recherche des résistants responsables des MUR.
Glaine-Montaigut, comme d’autres communes, fut fouillée, la mairie pillée et les archives brûlées. Les Allemands arrêtèrent l’instituteur Jean Laroche qui refusa de fuir, craignant que sa femme soit arrêtée à sa place. Elle fut menacée d’être fusillée avec ses enfants si elle ne donnait pas les armes et les noms des réfractaires.
Conduit à la prison militaire allemande du 92 à Clermont-Ferrand, il subit des tortures pendant ses quatre jours de détention mais ne parla pas.
Il fit partie des 20 personnes exécutées, sans condamnation, au stand de tir, en représailles de l’attaque de l’hôtel du Globe de cette ville, le 16 décembre 1943 par les FFI du groupe Gabriel-Péri. Parmi les 20 résistants exécutés 19 furent raflés à Billom ou dans sa région. Leurs corps, retrouvés dans une fosse commune furent exhumés du 11 au 23 septembre 1944.

Jean Laroche a été reconnu "Mort pour la France" le 18 mai 1945, homologué à titre posthume capitaine FFI le 2 mai 1946 (prise de rang le 1er juin 1943, entré au maquis le 25 mars 1943) et interné résistant DIR le 17 novembre 1952. Le 4 janvier 1952, il a reçu à titre posthume la carte de Combattant volontaire de la Résistance.
Il avait été honoré de la Médaille de la Résistance le 24 avril 1946. Sa période d’homologation comme FFI va du 25 mars au 16 mars 1943.

Son nom est inscrit à Glaine-Montaigut sur le Monument aux morts, à Clermont-Ferrand sur la plaque commémorative du stand de tir du 92 et à Chamalières sur le monument commémoratif de l’IUFM.

Les fusillés de la nuit du 20 au 21 décembre 1943 sont : Pierre Barnier, Roger Bonnet, Gaston Bonniol, Louis Cornuéjouls, René Coudert, Jean-Baptiste Delavet, Bruno Einstein, Lucien Erny, André Jaffeux, Gabriel Lacour,, Jean Laroche, Armand Léoty, Jacques Meunier, Jean Perrain, Paul Picard, François Pradier, Pierre Pottier, Paul Sabatier, Roger Sommevialle et François Vaure.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170376, notice LAROCHE Jean. Pseudonyme dans la résistance : Denis par Huguette Juniet, version mise en ligne le 5 février 2015, dernière modification le 24 mai 2021.

Par Huguette Juniet

SOURCES  : AVCC, dossiers Jean Laroche : AC 21 P 67872 et AC 21 P 586319 (nc). — SHD Vincennes, dossier Jean Laroche : GR 16 P 339113 (notes Annie Pennetier) .— Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945 .— Les institutrices et les Instituteurs du Puy-de-Dôme en hommage à leurs Collègues “Morts pour la France” : Guerre de 1939-1945, 8 p. — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 2546 W 6950. Dossier attribution carte CVR à Jean Laroche .— Gilles Lévy ,François Cordet A Nous Auvergne , Presses de la Cité . — Manuel Rispal, Billom 1941-1943, Editions Authrefois . — Memorial GenWeb . — État civil d’Arlanc . — Mémoire des Hommes .— Notes de Jean Darracq.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément